Les Français et les simulateurs

IMG_7151Citation : Depuis quelques années, des loisirs uniquement accessibles à un nombre restreint de pratiquants se démocratisent, notamment grâce à des simulateurs en tout genre. Chute libre, vagues, Free Jump et depuis peu vol en apesanteur, sont autant d’activités qui sont devenues en très peu de temps les nouveaux loisirs adulés des français. Dans un des secteurs les plus prometteurs en terme de développement, ces nouveaux concepts ont réussi à se faire une place de choix.

Présentation des différents simulateurs et leur évolution

Historiquement, la plupart des simulateurs ont été créés dans un but de recherche scientifique ou d’entraînement pour sportifs de haut niveau. Mais depuis quelques années, l’accès à ces « machines extraordinaires » est ouvert au grand public.

Le premier simulateur de chute libre a vu le jour en 1981, à Las Vegas aux Etats-Unis. D’abord plébiscités par les parachutistes à des fins d’entraînements, les simulateurs de chute libre sont devenus une attraction pour le grand public. A ce jour, presque chaque grande ville du monde possède sa soufflerie et des centaines de milliers de visiteurs viennent réaliser leur rêve : voler.

Le free jump, qui consiste quant à lui, à sauter d’une plateforme jusque dans un grand matelas d’air est né dans le milieu du cinéma il y a une trentaine d’années. D’ abord très pratiqué dans le domaine de la cascade, ce matelas de réception a ensuite été utilisé chez les pompiers comme moyen de secours puis comme matériel d’entrainement pour les sportifs de haut niveau en ski, surf, bmx, fmx… Aujourd’hui, dans les stations de ski, les stations balnéaires et lors de grands évènements sportifs, le grand public peut également pratiquer le free jump, en toute sécurité.

Dernièrement, c’est l’Airbus A300 ZERO-G habituellement utilisé par les agences spatiales pour leur programme de recherche qui a ouvert ses portes au public et ainsi démocratisé la découverte du vol en apesanteur.

Des loisirs dans l’ère du temps

Si l’industrie du loisir ne s’impose plus de limites, le prix ne semble plus être le principal critère mais plutôt l’envie de vivre une expérience inoubliable. Les français veulent pratiquer des sports exceptionnels n’importe où, en toute sécurité et ainsi vivre des émotions extraordinaires.

La pratique du vol en soufflerie s’affranchit par exemple des risques inhérents à la pratique de la chute libre et est plus rentable que les sauts d’avion. Une fois leur temps de vol réservé, la pratique est assurée et ce qu’importe la météo. Reproduisant à la perfection les conditions de chute libre, grâce aux moteurs électriques produisant un vent pouvant dépasser les 280 km/h, les souffleries offrent une pratique simple de la chute libre qui correspond parfaitement aux attentes du public.

De même, grâce à la puissance du courant d’eau variable en quelques secondes, le simulateur de surf offre des sensations instantanées aux pratiquants. Plus besoin de bateau à moteur ou de revenir à la nage sur la plage. Le surfeur tente une figure puis une autre, il chute et peut repartir presque instantanément.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *